Objectif voilier

Image par Pexels de Pixabay
  •  Projet re-suspendu (mal)heureusement ! (01/2017)

La vie réserve bien des surprises. Alors que tout se présentait bien, je suis devenu papa au cours d’une escale en Asie qui s’est avérée plus longue que prévu. Un petit garçon ayant entraîné une petite fille, me voilà donc « immobilisé » dans la campagne thaïlandaise pour quelques années !

Ce projet d’un tour du monde à durée indéterminé reste mon rêve ultime donc, d’une manière ou d’une autre, j’y reviendrai tôt ou tard…

================================================================================

  •  Début du commencement : (02/13)

Maintenant que le capital se met en place, le compte à rebours est lancé. C’est pas le tout, mais pour envisager un tour du monde à la voile, il faut bien savoir naviguer un minimum. Je pense m’inscrire très bientôt pour un stage d’initiation de deux semaines aux Glénants. Une école de voile de bonne réputation, et sérieuse. Un moyen simple et efficace d’acquérir quelques bases de navigation.

J’espère par la suite trouver des navigateurs avec qui faire quelques sorties en mer pour me faire un peu plus d’expérience. Un deuxième stage ne sera sûrement pas un luxe non plus.

En temps voulu, je regarderai plus précisément les annonces de voiliers, et le type de bateau qui sera le plus adapté à mes projets. Il faudra engager un expert avant tout achat. Mais tout ça est encore loin pour le moment… Une chose est sûre, je me languis de naviguer tranquillement sur des eaux plus clémentes que la mer des Barents en plein hiver!

================================================================================

  •  Projet dé-suspendu heureusement ! (09/2012)

Il aura fallu attendre le printemps 2012 pour que je réussisse à retourner travailler en Norvège en tant que pêcheur. L’objectif désormais est de travailler d’arrache-pied pendant au moins 4ans ce qui devrait me garantir quelques années de vadrouille autour du monde par la suite…

Je regarde même les voiliers un peu plus gros du coup, autour de 12m…

Peu d’informations encore, mais j’essaierai de compléter au fur et à mesure.

================================================================================

 

  • Projet suspendu malheureusement: (10/2010)

Ma tentative pour devenir pêcheur en Norvège n’a finalement pas aboutie (la chute de la Lehman Brother à l’hiver 2008 n’a pas aidé la compagnie à m’embaucher). La constitution du budget nécessaire s’avère donc compliqué pour le moment. Cela étant, ce rêve reste bien présent: partir naviguer plusieurs années autour du monde.

Avis aux voileux qui passeraient sur ce blog et qui seraient prêt à former un équipier !

========================================================================

  

Pour ceux que ça intéresserait, ci-dessous une esquisse du projet que j’avais commencé à mettre en place…

  • Budget prévisionnel pour la 1ère année de navigation:

- Voilier de +/- 9 mètres monocoque d’occasion ( vieux quillard avec coque en acier ), autour de 30 000 euros

- Équipements nécessaires pour des longs voyages (niveau sécurité, pièces de rechange, appareils de navigation, batteries & électricité, réserves de nourriture, etc…) +/- 10 000 euros

- Petit capital de réserve en cas de pépin. L’idéal étant de l’augmenter un peu chaque année, et de ne jamais y toucher. (réparation en cours de route, dépense non prévue, budget un peu trop serré, …) 2 000 euros

- Dépenses courantes par année à bord, visiter quelques pays, acheter de quoi manger, payer quelques emplacements dans des marinas de temps à autres, … 8 000 euros

Cela me fait un capital à constituer d’environ 50 000 euros, ce qui est loin d’être gagné, mais reste néanmoins faisable en 2ans. (Ajout: Je travaillais à l’époque en Norvège, ce qui modifiait la vision des choses)

Et après….

Objectif voilier couchersoleil

 

  • Quelques infos supplémentaires:

Je pense finalement qu’un voilier de 9 mètres serait pas mal: assez de place pour moi, et éventuellement quelques couchettes pour les invités. Mais surtout moins chère à l’achat, à l’entretien, et plus facile à manœuvrer seul.

Je suis entrain de regarder des annonces de personne recherchant des équipiers sur des traversées, ou des croisières. Cela me permettrait d’apprendre à naviguer, de voyager et de rencontrer des gens. Forcément, beaucoup de gens cherchent des équipiers expérimentés, mais il y a aussi beaucoup d’annonces de personnes cherchant de la compagnie et ne demandant pas de compétences particulières. Il suffit d’une fois…

J’ai également trouvé un autre site internet intéressant (celui cite sur l’autre page est très instructif, mais c’est plus un challenge personnel: naviguer 17 000 milles sans moteur! Et donc moins adapté à un navigateur débutant) (1 mille marin équivaut a peu près a 1,8 kilomètres). C’est un couple, qui une fois à la retraite, ont vendu leur maison et sont partit sur leur voilier.

La carte ci-dessous montre leur itinéraire depuis qu’ils ont pris le large… (Carte non mise à jour, et tirée de leur site)

mappemonde

C’était il y a plus de 10 ans! En mai 1998. Et ils ont encore un bon petit bout de chemin avant le retour à la métropole…

Cliquer ICI pour accéder à leur site.

Sur la page d’accueil, vous trouverez chaque endroits  où ils se sont arrêtés pour visiter (tous les petits ronds bleus!). Le reste est surtout constitué de récit de voyage et il y en a eu pas mal depuis le temps.

Tout ça pour dire que j’aime bien leur parcours!

=====================================================================

Pour la naissance de l’idée, cliquer ICI.

Tout conseil, remarque, ou autre sont les bienvenues pour m’aider dans cette tâche!

 

 

 

4 Commentaires

  1. maman

    17 octobre 2008 à 14:48

    Bonjour
    Des remarques de néophyte ne sachant pas ce qu’est la mer:
    Est-ce que ce bateau est assez grand pour traverser la mer ?
    Est-ce que le catamaran n’est pas mieux adapté ?
    Comment vas tu apprendre la navigation ?
    Envisages tu l’usage du sextant si ton GPS tombe en panne ?
    Et plein de questions encore se bousculent dans ma tête.
    C’est un projet magnifique, et j’espère que tu vas le réaliser.
    Plein de baisers,
    Maman

  2. journaldunvoyageur2

    18 octobre 2008 à 22:28

    Coucou maman,
    Des réponses, mais des réponses de néophyte aussi:
    - Oui, un voilier de ce type peut faire le tour du monde. Ça nécessite simplement un équipement adapté, que ça soit pour le confort (réservoir d’eau suffisant, douche, toilette, eau chaude, …) ou pour la navigation (je sais pas trop tout ce que cela implique encore, mais j’aurai besoin de plus d’équipements que pour une simple petite sortie en mer).
    - Voiliers monocoques ou catamarans… c’est apparemment un long débat entre détenteurs de l’un ou de l’autre. Après quelques recherches, il s’avère que c’est plutôt une question de goût (les 2 servant à la même chose). Mais le critère décisif est certainement le prix, un catamaran sera plus confortable et plus spacieux mais beaucoup plus cher, et nécessite dans le même temps, deux fois plus d’entretien, deux places de port dans les marinas, etc… Donc mon choix n’a pas été très difficile: budget limité = monocoque!
    - Pour apprendre, si j’ai le temps et l’argent, je pense passer mon permis hauturier… Dans tous les cas, il y a beaucoup d’annonces de personnes recherchant des équipiers pour des traversées plus ou moins longues. Je ferais ça pendant quelques mois, le temps de savoir me débrouiller seul.
    - Concernant ce que j’envisage pour naviguer… Il faudra aller à l’essentiel, le nécessaire mais sans superflu pour réduire au maximum les possibilités de problème/pannes/rechange…
    En espérant t’avoir répondu.
    Bisous

  3. heyhey

    20 octobre 2008 à 7:14

    bon ça c’est une idée comme tu en as rarement eu mon enfant !!! En voila une qui est bonne ! j’ai déjà pensé à cela souvent, prendre un voilier et se barrer autour du monde … ça c’est bon !
    Alors dis toi d’ors et déjà que tu as un matelot avec toi, et qui sait, si les fonds sont suffisant ce sera deux voiles et non une qui vogueront au delà des flots enchantés… Te rappels-tu notre expérience maritime sud-est asiatique ou nord-est Vietnamienne… ah ça c’était quelque chose …
    De toute façon ton idée est du tonnerre alors vas y mon pote, fonce !
    Sinon je pense si c’est possible, et la j’attends tes conseils, venir en Norvège à partir de décembre (aux environs du 15 ) et faire la fin de la saison avec toi là-bas . Et ensuite partir :) …. avant je ne pourrai pas me libérer malheureusement ! si tu savais à quel point j’ai envie de partir maintenant !
    Voila grosso merdo où nous en sommes !
    j’espère que t’as la forme et que tu te reposes bien.
    A plus tard pierrot

  4. philippe

    24 février 2009 à 17:48

    Salut,
    Ton projet de bateau m’intéresse. Je peux dire que j’ai un peu d’expérience dans le sens ou mon option au capeps était la voile. De plus j’ai un peu navigué sur des gros quillards mais en méditerranée.
    L’école de voile est nécessaire car c’est là que tu apprends a naviguer. Apprendre a naviguer c’est comprendre comment fonctionne un bateau mais c’est surtout enregistrer des sensations. Sentir le bateau, l’écoulement de l’eau sur la coque, la qualité du vent que tu ressens sur le visage; C’est aussi apprendre à lire la mer, direction des vagues, les zones ventées etc… Et tout un ensemble de choses qui de sorties en sorties te permettent d’adapter ta conduite aux conditions extérieures. Se mesurer à d’autres en faisant des regates augmente tes capacités a bien naviguer . Une autre formation m’a été très formatrice. J’ai passé le permi B ce qui implique que tu saches lire une carte marine et tracé ta route . Mais tu vois même en étant passé par ces formations j’ai connu 2 situations difficile en mer. Une fois avec un copain on devait ramener un bateau de st Raphaël à nice. Ce bateau avait été loué et les gens ne pouvait pas le ramener a cause de la mer qui était assez forte. Jeunes navigateurs que nous étions avec mon pote on prit le bateau ,11mètres, et on navigua en direction du large pour éviter les vagues deferlentes. Il fallait être attentif car les vagues venaient de travers, donc a chaque grandes vagues je dirigeais le bateau un peu plus de face pour qu’elles ne viennent pas nous prendre de travers. Et bien il a fallu 30 secondes d’inattention (je tentais de m’allumer une cigarette) pour qu’une grosse vague nous prenne de travers. Cette derniere s’éclata sur la grande voile coucha le bateau et surtout erreur que nous avions commises le rouf était resté ouvert. Bilan des courses l’intérieur du bateau était plein d’eau . Il se redressa, avec nous dessus car nous étions attaché par le harnais . Ce n’est pas grave mais ça aurait pu l’être. La mer ne pardonne rien. Une erreur et ta traversée peut devenir un cauchemar. Un été on est allé en corse avec un 13mètres. Le retour par vent 7 à 8 sud ouest a été très éprouvante. Des détails qui sur terre n’ont pas de conséquences peuvent en mer s’avérer désastreux. Au partance de calvi mer démontée je me suis bourré de chips puis je me suis mis a filmer sur le bateau nicole nicolas et dadou. Je pense que çà été une grosse erreur car d’un seul coup après 3 heures de navigation je suis tombé malade. Une envie de vomir comme je n’en n’ai jamais connue. D’ailleurs je n’ai fais que ça pendant la traversée. Meme si le bateau devait couler mon objectif était de sauver le chiotte pour pouvoir continuer à vomir! Malheureusement j’étais le seul à savoir naviguer. J’ai donc décidé de rejoindre le continent au moteur avec juste une voile tempete a l’avant et une forte reduction de la grande voile. En théorie c’était un bon projet mais en pratique j’ai galéré entre des vomissements periodiques et une grande difficulté a reduire la grande voile même en ayant placé le bateau face au vent. J’ai perdu une grosse pièce de l’enrouleur de grande voile et j’ai donc du garder une voile relativement importante; Bref on est bien arrivé mais le bateau était un 13 mètres tres bien équipé avec un pilote automatique super performant et un moteur hyper solide. La qualité du bateau est donc capitale. Sa taille supérieure à 10m est me semble capitale surtout dans des mers hachées comme peut l’etre parfois la méditerranée. Voila mon conseil avant que tu achetes est d’emmagaziner de l’experience sinon tu cours vers l’enfer.(et quand je te dis l’enfer quand tu es seul sur l’eau tu comprends ce que ça veut dire).
    Allez bon courage et à bientôt
    Ton oncle

Laisser un commentaire